Manger quand on a faim…


Il y a plus de 15 ans , j’ai lu le livre de Germaine Greer: Quand manger remplace aimer.

L’auteure nous partage son chemin de rétablissement de sa relation à la nourriture. Lassée des éternels régimes et des restrictions qui ne fonctionnaient pas, elle a décidé, un jour, qu’elle mangerait quand elle avait faim, qu’elle mangerait ce dont elle envie et dans les proportions qu’elle avait envie. Elle a décidé de faire confiance à son corps, de l’écouter et d’être son propre terrain d’expérimentation.

Comme vous pouvez vous en douter (puisque ça peut faire partie de vos peurs si vous « lâchez le contrôle » de la nourriture), elle est passée par une première phase d’excès. Elle mangeait plein de sucrerie, de crème glacée, buvait des breuvages sucré et de l’alcool. Elle avait décidé de s’en foutre de son image et de plus porter attention aux regards désapprobateurs des ses proches quand elle se délectait d’une grosse crème glacée…

Et oui, vous aurez bien compris, elle s’est mise à grossir. Assez intensément. Au point que son entourage s’inquiète et la rabroue. Mais elle avait décidé qu’elle ne voulait plus vivre de combats intérieurs, de privations, de contrôle mental et physique de pensées obsessives autour de la nourriture.

Et puis, un matin, comme ça, elle n’a plus eu trop envie de sucre. Elle avait plus envie de fruits frais. La friture avait perdu son intérêt. L’alcool aussi. Et tranquillement, elle a retrouvé un poids normal, naturel pour son corps. L’aventure aura duré presque deux ans et depuis elle a retrouvé son appétit naturel et maintient sans effort un poids naturel pour son corps.

Manger quand on a faim. Arrêter quand on a plus faim. Cela semble si simple et pourtant! Nous avons déréglé, à force de contrôle, ce mécanisme naturel. À nous de lui redonner sa place, de tolérer les ratés inévitables qu’il y aura à remettre en place notre appétit. Notre corps ne nous fait plus confiance, alors l’animal en nous prends parfois le dessus quand les privations sont trop importantes. Notre appétit n’a qu’un seul but: nous maintenir en vie! Quelle noble cause. Soyons présentes à ce que nous mangeons. Présente dans nos yeux, notre nez,notre bouche, notre estomac, notre intestin. Écoutons notre énergie. Redécouvrons ce qui nous nourrit, ce qui nous satisfait réellement. Sortons des règles arbitraires et soyons à l’écoute des changements auxquels notre corps aspire: il n’a pas les mêmes envies ni les mêmes besoin en été qu’en hier; malade ou en bonne santé; actives ou sédentaires; en péri ménopause ou en plein croissance.

Manger quand vous avez faim. Apprenez à arrêter quand vous n’avez plus faim. Même si vous avez de nouveau faim 1h après…ou plus faim du tout pendant 5h. Ne mangez pas avec votre tête, votre calculatrice de calorie, votre évaluation arbitraire de « je crois que j’ai assez mangé, trop mangé à midi, pas assez mangé… ». Si vous avez peur, soyez encore plus à l’écoute: mangez une petite quantité, attendez un peu pour voir. Recommencez à manger. Apprenez à faire confiance en votre intérieur qui fait survivre les humains depuis des milliers d’années. Dites merci à votre appétit.
Juste simple. Mangez quand vous avez faim.

3 réflexions au sujet de « Manger quand on a faim… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s