Manger juste

Souvent, on me demande: quand est-ce que je sais que j’ai assez mangé ?
Si j’ai passé des années à manger avec ma tête, en regardant mon assiette, en comptant mes calories, ou en essayant de faire le décompte de ce que j’ai mangé ce matin ou hier pour savoir combien je peux manger aujourd’hui, c’est bien que j’ai perdu le contact avec la sensation de « juste », de « assez », de « suffisant » ou de juste assez suffisant!

Nous avons été si bien « brainwashées » que nous avons perdu le contact avec notre sensation de satiété.
Nous mangeons souvent trop vite, ce qui fait que notre régulateur interne n’a pas le temps de nous alerter que nous avons déjà mangé plus que notre besoin réel du moment; car le sentiment de satiété prends une vingtaine de minute pour se faire sentir. Si vous engouffrez votre nourriture en moins de temps que ça, impossible pour vous de sentir si vous avez trop mangé.
Nous mangeons souvent en état de stress ou en faisant autre chose: alors la phase encéphalique de digestion reste sur sa faim. La phase encéphalique de digestion recouvre des aspects autour de la nourriture qui servent à informer le cerveau de la satisfaction d’un repas: relaxation, couleurs dans l’assiette, odeurs que l’on prend le temps d’apprécier, mastication présente pour jouir du son et de la texture des aliments, ambiance agréable,plaisirs de tous les sens …c’est une phase non négligeable de la digestion mais de nos jours trop souvent mise de côté. Résultat: nous avons encore « faim » après manger. Mais c’est une faim plus « émotionnelle » que réelle.

Manger juste

Pour pouvoir manger juste, il va vous falloir ralentir et être plus présente durant vos repas. Car cela demande une forme d’attention afin de ressentir la sensation du manger juste.
Certaines personnes conseillent de manger jusqu’à 80% de votre capacité stomacale. Je n’aurai , pour ma part, aucune idée d’à quoi pourrait ressembler ce pourcentage, à moins d’avoir un appareil de mesure dans mon estomac!

Je vous invite plutôt à manger jusqu’au « point d’énergie ».
Vous arrivez à table, vous avez faim (ou pas?). Vous prenez le temps d’arriver pleinement, vous pourriez même prendre quelques bonnes respirations pour vous oxygéner et améliorer votre présence, votre détente, et vos capacités digestives.
Puis vous observez votre degré de fatigue, manque d’énergie ou d’entrain.
Votre estomac gargouille, ou bien vous sentez le « creux ».
Vous commencez à manger. Tranquillement.
Vient un moment où vous ressentez votre énergie qui revient, qui remonte, un sentiment de ahhhhh. Il est possible que vous ressentiez encore de la faim, surtout si vous avez mangé un peu vite. Prenez une bonne inspiration et arrêtez de manger; oui, même s’il ne reste qu’une bouchée dans votre assiette. Pour calmer votre corps émotionnel, donnez-vous la permission de remanger plus tard, même si c’est une collation entre deux repas et que vous ne faites jamais ça…souvenez-vous que vous êtes en train de vous rééduquez dans votre rapport avec votre appétit et les quantités. Vous êtes en train de réapprendre ce qu’un bébé de neuf mois sait d’instinct quand elle repousse la cuillère, recrache la nourriture ou commence à la balancer par terre.
Si vous êtes seule, ramassez-vous et quitter la table. La sensation de faim devrait disparaître en quelques minutes à faire autre chose, surtout si vous n’êtes plus en train de penser à la nourriture.
Si, au bout d’une demi-heure, la faim est encore présente ou revient, mangez à nouveau, en refaisant l’exercice si possible.

Donnez-vous au moins une fois par semaine pour pratiquer cela, en toute tranquillité.
Vous verrez que progressivement vous retrouverez cette sensation de juste plus souvent et que cela s’intégrera dans votre quotidien.
en couplant cette exercice avec manger quand on faim et vous verrez que d’ici quelques mois, vous entendrez clairement le signal que vous avez assez mangé, que vous êtes satisfaite. Vous digérerez probablement beaucoup plus facilement et vous sentirez moins fatiguée après les repas. Il se peut même que votre humeur de l’après-midi soit plus joyeuse, naturellement.
Avec le temps, il est tout à fait possible que votre poids se réajuste tout seul à quelque chose de plus naturel pour vous (ce qui ne veut pas dire que vous aurez le corps que vous voulez, mais que votre corps aura moins de surplus à gérer et donc accumulera moins).

Bonne pratique du manger juste!

Vous m’en donnerez des nouvelles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s