Les croyances alimentaires toxiques=stress

Quand il s’agit de bien manger, de santé, d’énergie, et d’image de soi les croyances abondent!

En terme physiologique cependant, il y a certains consensus, dont celui-ci: le stress diminue la capacité digestive. Voici ce qui se passe dans votre corps quand vous vivez un stress négatif (il y a des stress positifs comme quand vous êtes excitées à l’idée de retrouver des ami.es, par exemple):

Diminution de l’apport sanguin dans les viscères (organes de digestion) donc mauvaise digestion

Diminution des enzymes digestifs (jusqu’à 20,000 fois moins!) donc difficultés digestives: gaz, ballonnements, reflux gastriques

Diminution des hormones thyroïdiennes, donc sensation de fatigue exagérée

Augmentation de l’insuline et du cortisol (hormone de stress qui, entre autre, favorise la prise de poids!)

Perte, par excrétion, de tous les minéraux et vitamines hydro-solubles

Augmentation de l’inflammation et du stress oxydatif

et bien d’autres choses encore…

Mais, me direz-vous, qu’est-ce que le stress ?

Le stress peut se définir comme toute situation réelle ou imaginaire vécue comme une menace et la réponse du corps à cette menace…

On sait bien maintenant que nos scénarios « imaginaires » fonctionnent comme un film intérieur qui peut déclencher les hormones de stress dans le corps…avec les conséquences ci-haut mentionnées.

« Le gras fait grossir », « la nourriture fait grossir », « la nourriture , mon appétit ou mon corps sont mes ennemis » , »ma diète doit être parfaite », ‘si j’avais le corps de telle actrice, mon chum m’aimerait plus », « je dois m’entraîner plus fort car j’ai trop mangé »…et bien d’autres.

Toutes ces pensées et croyances sont stressantes et toxiques à long terme. Elles inhibent les fonctions digestives et contribuent à nombre de malaises. Elles font l’inverse de ce que vous souhaiteriez, car plus vous êtes stressée, plus il devient difficile de perdre du poids.

Prenez le temps d’écrire toutes vos croyances alimentaires toxiques ou stressantes.

Puis doucement, prenez les quand elles surviennent dans votre tête et sortez-les de votre cerveau. Remplacez-les par du réel. Par exemple: quand je mange, je nourris la vie en moi.

Ou imaginez que vous donnez l’exemple à votre fille: voudriez-vous qu’elle se mette à ne pas s’aimer,se mette au régime à 12 ans, à penser que sa valeur est liée à son apparence?

Avec de la patience vous parviendrez à changer vos habitudes mentales et diminuerez votre stress général; ce qui a plus de chance de vous soutenir dans vos objectifs, quels qu’ils soient.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s